spacer.gif (63 bytes)
GUERRE MARTYRS DE LA
1936 - 28 octobre 2007
Décédé(e) à l'âge 71 ans 9 mois 27 jours

Mon Image

En savoir plus

Martyrs de la guerre d'Espagne sont des catholiques espagnols, principalement des religieux, ex?cut?s par les r?publicains durant la guerre d'Espagne (1936-1939) et reconnus comme tels par l'?glise catholique.

Ces catholiques sont morts en raison de leur foi selon l'?glise catholique, en raison de leur soutien au camp nationaliste selon les r?publicains.

Au d?but du XXe si?cle, les courants la?ques et r?publicains sont honnis par les religieux qui entreprennent une "croisade" ? leur encontre, pr?mice de la future "croisade" franquiste contre la "vermine rouge"

Ainsi, le g?n?ral franquiste Moscado d?clare en 1938 ? Saint-Jacques-de-Composte lle: "Devant toi, saint Jacques, qui nous encourageas dans les moments p?nibles de la guerre et qui guides le G?n?ralissime, nous venons proclamer nos convictions catholiques et nationales face aux n?gations juda?santes et cosmopolites"

Guerre civile
Les pr?tres et les religieuses sont en effet parmi les victimes des massacres ayant eu lieu, au d?but de la guerre civile, dans les zones loyalistes et notamment en Catalogne

Selon l'historien Beno?t Pellistrandi, ?l'essentiel des assassinats de pr?tres et religieux a eu lieu en ao?t, septembre, octobre 1936, ? un moment o? l'appareil d'Etat s'effondrait et faisait place ? des r?glements de comptes de villages et de quartiers, o? on tuait autant d'instituteurs r?publicains, humanistes et la?cs, que de cur?s?

D'apr?s Antonio Montero, 13 ?v?ques, 4 184 pr?tres, 2 365 moines et 283 religieuses ont ?t? assassin?s pendant cette p?riode

Selon l'historien Guy Hermet, les victimes qui ne portent pas l'habit religieux sont plus nombreuses encore et ? le simple fait d'?tre rep?r? comme catholique notoire constitue une preuve de culpabilit??

Selon Julius Ruiz, les r?publicains auraient ex?cut? 37 483 personnes

Selon Hugh Thomas, ils en auraient ex?cut?s plus de 86 000

Les nationalistes en auraient tu? 150 000 dont 50 000 apr?s la fin de la guerre

Selon Hugh Thomas et G. Jackson, ce chiffre oscille entre 40 000 et 200 000

Selon l'historien Bartolom? Bennassar, ?le soul?vement du 18 juillet ne fut pas la source de la pers?cution?

D?s 1931, des centaines d'?glises avaient ?t? d?truites. Pour cet universitaire, ?il existait bel et bien un projet de destruction de l'?glise catholique et de la religion? et impute une grande responsabilit? aux anarchistes, particuli?rement actifs en Aragon, Catalogne et ? Valence. Cette affirmation est contredite par l'historien Beno?t Pellistrandi selon lequel, "il n'y a pas eu en Espagne de plan concert? et organis? de pers?cution antichr?tienne"

Durant l'?t? 1936, de 7 000 ? 8 000 religieux (pr?tres, religieuses) ainsi que 2 000 phalangistes sont ex?cut?s en zone r?publicaine, hors de tout combat ni en repr?sailles de fusillade du camp adverse

Le gouvernement l?gal ne condamne pas un seul instant ces crimes commis par ses propres partisans que ce soient par les milices syndicales - les patrouilles de l'aube - ou par de simples meneurs pour lesquels le simple fait de porter la soutane vaut arr?t de mort

Des actes d'une grande violence frapperont notamment les religieuses ou les jeunes filles des organisations catholiques tomb?es entre les mains des R?publicains[r?f. n?cessaire]

La cons?quence imm?diate sera le ralliement de nombreux centristes catholiques aux militaires insurg?s

En septembre 1936, l'archev?que de Salamanque est le premier hi?rarque catholique ? apporter son soutien aux rebelles nationalistes soulignant qu'en soutenant Franco, il s'agit de d?fendre ?les valeurs chr?tiennes contre les Sans-Dieu?

Reconnaissance officielle du Vatican
Apr?s la guerre civile, de nombreuses causes de b?atification sont ouvertes dans les dioc?ses espagnols et plus particuli?rement dans celui de Valence, o? les massacres de catholiques ont ?t? nombreux. Chaque cas est ?tudi? individuellement par une commission sp?ciale qui est charg? de v?rifier l'exemplarit? de la vie des personnes propos?es, mais ?galement, dans le cas pr?sent, les circonstances de leur mort. En effet, pour qu'une personne soit d?clar?e martyr, il faut prouver qu'elle a ?t? tu?e uniquement par haine de la foi, et non du fait de convictions politiques ou des hasards de la guerre. Jean-Paul II a ainsi pr?cis? le 11 mars 2001 que ?les bienheureux qui sont ?lev?s ? l'honneur des autels n'?taient pas impliqu?s dans des luttes politiques ou id?ologiques, et ne voulaient pas y entrer. (?) Ils ont v?cu en aimant et sont morts en pardonnant?

Lors de onze c?l?brations, entre 1987 et 2001, Jean-Paul II reconnait officiellement comme martyrs 471 victimes de la guerre civile, parmi lesquels on d?nombre 4 ?v?ques, 43 pr?tres s?culiers, 379 religieux et 45 la?cs

Ces actes de reconnaissance sont poursuivis par Beno?t XVI, quoique d'une mani?re moins solennelle puisque le pape n'assiste d?sormais plus au c?r?monies de b?atification, ce qui porte d?sormais ? 977 le nombre de martyrs de la guerre d'Espagne reconnus comme tels par l'?glise. Selon la Conf?rence ?piscopale espagnole, 6 832 catholiques sont martyris?s au cours de la guerre civile

 
Mentions legales | CGU
https://www.cimetiere-virtuel.fr ©2003-2024