spacer.gif (63 bytes)
Max D'OLLONE
13 juin 1875 - 15 mai 1959
Décédé(e) à l'âge 83 ans 11 mois 2 jours

Mon Image

En savoir plus

Maximilien d'Ollone
(Maximilien Paul Marie F?lix d'Ollone)

Max d'Ollone

comte d'Ollone

Compositeur de musique et musicographe fran?ais.

N? le 13 juin 1875 ? Besan?on (25)
D?c?d? le 15 mai 1959 ? Paris ? l'?ge de 83 ans

Parents
Ernest, comte d'Ollone 1833-1896
Marie Ad?la?de d'Amandre 1840-1919

Mari? et dont
Suzanne
Jean comte d'Ollone.Lieutenant-colonel de cavalerie N? le 14 mars 1907-D?c?d? en 1967 ? l'?ge de 60 ans
Vincent N? en 1910
Philippe N? en 1912
Fran?oise N?e en 1914

Il partage avec nombre de ses contemporains le go?t de l'exotisme, sensible dans des oeuvres comme "La Samaritaine" ou encore "La fantaisie orientale pour clarinette et piano" et "La sc?ne pa?enne pour violon et piano"

D?s son jeune ?ge, il montre des go?ts prononc?s pour la musique et compose de bonne heure. Les essais de l'enfant int?ressent Charles Gounod, Camille Saint-Sa?ns et Jules Massenet. Tout en poursuivant ses ?tudes, il s'inscrit au Conservatoire de Paris et devient l'?l?ve d'Albert Lavignac, d'Andr? Gedalge et de Jules Massenet. Il obtient tous les prix jusqu'au Premier Grand Prix de Rome en 1897 avec la cantate Fr?d?gonde.

Il compose un op?ra, Jean (1904) demeur? in?dit dont les concerts font conna?tre quelques fragments. En 1901, on repr?sente ? B?ziers un ballet, Bacchus et Sil?ne dont Camille Saint-Saens, emp?ch? de l'?crire, lui passe la commande. Il ?crit, lui-m?me, le livret de l'op?ra le Retour, cr?? en 1912 ? Angers, puis mont? ? l'Op?ra de Paris le 6 juin 1919 avec Mme Germaine Lubin dans le r?le principal (?uvre pr?sentant des ?tres humainement douloureux, d?chir?s par des souvenirs d'un pass? dont ils savent qu'ils ne pourront refaire au pr?sent).

En 1913, les Concerts Colonne pr?sentent le premier tableau de l'Etrang?re, drame lyrique demeur? in?dit comme les Amants de Rimini (1915) dont seul le troisi?me tableau se joue ? l'Op?ra lors de ses spectacles coup?s de 1916. Un acte de la com?die lyrique Les Uns et les Autres sur le texte de Verlaine, jou? ? l'Op?ra le 6 novembre 1922, fait entendre une orchestration savante et fluide.

L'originalit? du compositeur se r?v?le dans l'op?ra l'Arlequin repr?sent? le 24 d?cembre 1924 ? l'Op?ra sur un livret de Jean Sarment. On peut citer, ?galement, un op?ra-comique, Georges Dandin ou le Mari Confondu (Op?ra-Comique : mars 1930).

En 1931, Monte-Carlo pr?sente Le Temple Abandonn?, ballet dont la partition se joue trois ans plus tard chez Colonne. Le 23 juin 1937, l'Op?ra repr?sente La Samaritaine, drame lyrique en trois actes sur le po?me d'Edmond Rostand qui a su garder le caract?re de simplicit? indispensable ? la grandeur du sujet ?voqu?.

Longtemps professeur au Conservatoire, il publie deux volumes sur le Langage Musical (Gen?ve, La Palatine et Paris Plon 1952). Bien qu'ayant subi l'influence de Richard Wagner et de Jules Massenet, il d?veloppe dans sa musique un sens dramatique personnel.


 
Mentions legales | CGU
https://www.cimetiere-virtuel.fr ©2003-2024