spacer.gif (63 bytes)

Par
Janine ARNOULT
Le 16-07-2024

CHARLES JOURDANET
12 décembre 1917 - 23 septembre 2007
Décédé(e) à l'âge 89 ans 9 mois 11 jours

Mon Image

En savoir plus

smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley

PAPA

CE TEXTE REPREND EN GRANDE PARTIE LA NECROLOGIE QUE "NICE-MATIN" A PUBLIEE AU LENDEMAIN DE SON DECES.

Pendant près de 65 ans, Charles Jourdanet aura marqué par son talent, sur Nice et la Côte d'Azur, le milieu cinématographique, photographique, littéraire, journalistique, et celui de la peinture en temps que critique d'art renommé et apprécié.



Né le 12 décembre 1917 à Lyon, Charles Jourdanet vécut à Marseille avec sa famille,(son père Marcel Jourdanet était ingénieur chez les moteurs de bateaux Beaudoin) à partir de 1930. Après des études secondaires et avoir suivi l'Ecole Supérieure de Commerce de la ville, il fit son service militaire à Perpignan. Prisonnier de guerre en 1940, en Silésie, il resta détenu pendant dix-huit mois, avant d'être rapatrié malade.

En 1942, il fut admis par concours au C.A.T.J.C. (Centre Artistique et Technique des Jeunes du Cinéma), à Nice, puis à Paris, à l'I.D.H.E.C. (Institut des Hautes Etudes Cinématographiques), se spécialisant dans les prises de vues.
A Nice, il réalisa notamment (scénario et tournage)"Autour d'un Marché", court métrage. Puis un autre film avec Jean-Paul Sassy.
En tant que photographe de presse il couvre le 1er Festival de Cannes en 1946 et quelques autres avec comme assistante France Roche, la future journaliste de télévision.
Aux célèbres studios de cinéma "La Victorine",à Nice, il prit part à diverses productions, en tant qu'opérateur de cinéma ("Les Petites du Quai aux Fleurs", "La Boite aux Rêves", "Ceux du Rail", "La France au Travail","La rose et le réséda"etc...), avec de prestigieux réalisateurs: Jacques Becker, Marc et Yves Allégret, René Clément, Jean Delannoy, René Clair, Marcel Pagnol.

Bien plus tard son cousin le metteur en scène Jean Girault réalisateur de Pouic Pouic, Faites sauter la banque et de la série des Gendarmes avec Louis de Funès, La soupe au choux, l'Avare,les grandes vacances,L'année sainte (le dernier film de Jean Gabin) etc... reprendra dans la famille le flambeau du cinéma. Tout comme ses autres cousins d'Amérique, la famille Deschanel : Caleb,chef opérateur, directeur de la photographie plusieurs fois nommé aux Oscars pour L'étoffe des héros, The Patriot, La passion du Christ avec Mel Gibson; son épouse Mary actrice notamment dans la série Twin Peaks et leurs deux filles : Zooey, chanteuse, actrice, musicienne (nominée plusieurs fois aux Golden Globe Awards) et Emily Deschanel, actrice surtout connue en France par la série TV Bones où elle tient le rôle principal de Temperance Brennan.
Et son autre cousin Jean-Jacques Aillagon fut Ministre de la Culture, sous Jacques Chirac.

Sous la direction des chefs opérateurs Henri Alekan, Jacques Mercanton, Langenfeld, etc...
Membre du réseau "Ceux de la Résistance",Charles Jourdanet fut également secrétaire du Comité de Libération du Cinéma sur la Côte d'Azur.
En 1946, il fonda et dirigea la première agence de presse photographique à Nice, après la Seconde Guerre mondiale(l'Agence Grap). Cette "start up"avant la lettre était correspondante des agences United Press, Reuter, Agence intercontinentale(aujourd 'hui l'A.F.P.).Il était photographe de presse dans les premiers festivals du cinéma de Cannes, et avait pour assistante la jeune journaliste France Roche qui est décédée le 14 décembre 2013.

Plus tard, il se reclassera dans l'édition régionale (Les Editions Ludographiques Françaises),et deviendra directeur de collection ("Les Dieux de la Musique")auteur, illustrateur d'un ouvrage "Tous les plastiques", puis rédacteur en chef de la revue "Science et Jeu".

Il participa activement aux livres : "l'Armanach Nissart" et le livre du centenaire du rattachement du Comté de Nice à la France :"Le Mémorial de Nice" en 1960.
En 2010, soit 50 ans après, pour les 150 ans du rattachement de Nice à la France, ces deux ouvrages très documentés demeurent des références pour cet évènement historique.
En 1964, il est à l'origine du timbre de Monaco , commémorant les 50 ans de la mort du poète Frédéric Mistral, il en eut l'idée et la proposa à SAS le Prince Rainier III qui accepta cet hommage philatélique.
Il est l'auteur en 1973 d'un livre-guide "Nice et ses environs" largement illustré par ses photos, et présent dans de nombreuses bibliothèques municipales de France.

Charles Jourdanet a travaillé à partir de 1961 à "Nice-Matin" comme rédacteur, et ensuite en qualité de chef-adjoint de la Rédaction régionale, jusqu'à sa préretraite en 1979.Il y fit de nombreux reportages illustrés de ses photos.

Continuant d'écrire comme critique d'art, il fut sur Nice un critique d'art très apprécié par les peintres, et galeries de peintures.Se spécialisant dans la mise en valeur des peintres azuréens (art contemporain et art "naïf"),il fit au Musée International d'Art Naîf Jakowsky, à Nice, une riche et importante donation de toiles ,visibles dans les salles de ce musée.
Il fut le commissaire de l'exposition des peintures à l'huile (paysages et marines ) de son père ingénieur, Marcel Jourdanet, à la galerie des Ponchettes à Nice.

A partir de 1985, il entreprit la composition de "scénari" pour la télévision et le cinéma.Il fut l'auteur et l'illustrateur photographique de nombreux ouvrages sur NICE, sur de nombreux peintres, auteur de romans, nouvelles, essais...

Passionné aussi de photos il réalisa pour un village d'Italie où il passa chaque été plusieurs mois de vacances avec son épouse, une série de photos sur les gens du village d'ANDRATE (dans le Piémont, près de Turin) Ces photos (visages et paysans au travail) font l'objet d'une exposition permanente, qui lui valut d'être nommé Citoyen d'Honneur d'ANDRATE.
Il participa aussi sur Nice, à plusieurs expositions et biennales de la photographie.

Participant à plusieurs mouvements associatifs,dont l'association pour la défense de la Vallée des Merveilles, située dans les Alpes Maritimes et célèbres pour ses gravures rupestres ,souvent comme responsable, il créa en 1983 la Fédération départementale de défense des intérêts des Préretraités.

Marié le 8 mai 1943 avec Paule Moiroux de 4 ans sa cadette (son amie d'enfance qu'il a vu naître...), ils auraient du fêter en 2008 leurs 65 ans de mariage....et le 12 décembre 2007 il aurait du fêter ses 90 ans...

Charles Jourdanet était père de trois fils. Il fût incinéré à Nice,ville de son décès, le 26 septembre 2007, dans l'intimité, selon ses dernières volontés.L'urne de ses cendres que l'on pouvait encore en 2007 conserver à domicile, a rejoint le 20 septembre 2018 le caveau familial (du côté de ma Maman) au cimetière ancien de Loyasse à Lyon 5e , en même temps que l'urne des cendres de ma Maman.

MAMAN

8 Septembre 2018 : Triste soirée où je viens d'apprendre le décès de ma chère Maman. Elle était près de Nice chez mon frère Jacques, qui s'est occupé d'elle jour et nuit depuis 11 ans, c'est à dire depuis que mon Papa est parti en septembre 2007. Elle souffrait de la maladie de corps de Lewy (troubles cognitifs) Maman allait avoir 97 ans et demi le 19 septembre 2018.
Le 20 septembre 2018, ma chère Maman , tu as retrouvé Papa désormais à tes côtés tout comme ta maman Mélina partie trop tôt et que je n'ai pas connue, et ton Papa Alphonse que l'on appelait Papou, ainsi que tes grands parents, tes tantes et oncles.

Tu étais une Maman aimante, dévouée à son mari, et pleine d'affection, d'attention pour ses trois fils. Une Maman pleine d'humilité,de discrétion, de dévouement, une cuisinière hors pair, une maitresse de maison comme il n'en existe plus, et ces dernières années une collaboratrice, secrétaire bénévole pour mon Papa,pour ses livres et articles de presse.
Tu as travaillé à Lyon aux chèques postaux, mais après ton mariage tu n'as pas repris d'activité.
Tu as suivi Papa à Nice en 1944 , il était opérateur dans le cinéma. En 1945 tu es devenue mère de famille.Le 12 juin 1945 précisément tu devais faire de la figuration aux studios de cinéma niçois la Victorine pour le célèbre film de Marcel Carné "Les enfants du paradis" mais ce jour là tu accouchais de ton 1er fils, mon frère Daniel...suivi plus tard de Jacques et de moi-même

Tu étais aimée de tous dans la famille, et le jour de la crémation, je n'ai entendu que des éloges de la part de mes cousines sur leur "Tatan Paulette" , comme elles t'appelaient.
Doux repos, ma petite Maman et mon petit Papa. Je vous aime, et à tout âge c'est dur de se retrouver orphelin.

Mon Image
Mon Image
Mon Image
Mon Image

Par
Richard
Le 21-06-2024

 
Mentions legales | CGU
https://www.cimetiere-virtuel.fr ©2003-2024